Evaluer ses biens

 En cas d’imprévu ou de sinistre, une bonne assurance de vos biens est primordiale pour ne pas vous retrouver dans une situation de litige. L’inventaire et la déclaration de vos biens est à faire avant la souscription à votre assurance.

 

Il est indispensable que la valeur des biens déclarée à l’assureur corresponde exactement à celle des biens que vous possédez. Votre patrimoine mobilier correspond aux biens de tous les membres vivant dans votre foyer. Ainsi, tout ce qui appartient à votre famille est à prendre en considération lors de la déclaration à l’assurance.

L’assurance multirisque habitation est obligatoire pour toute location et vivement conseillée aux propriétaires, elle couvre vos biens en cas de sinistre tel que les dégâts des eaux, incendies, cambriolages ou catastrophes naturelles.

Tout d’abord, répertoriez tous les biens que vous possédez : meubles, appareils électroménagers, tableaux, équipement multimédia etc… Pour ne rien oublier faites un inventaire méticuleux pièce par pièce. Par exemple pour la cuisine si vous êtes équipé en meuble de cuisine chez le cuisiniste Oskab, retrouvez la facture de chaque élément d’ilot de cuisine : réfrigérateur, plan de travail, électroménager etc…  De même pour vos meubles Ikéa, Cuisinella ou Conforama, la facture est indispensable. Sachez qu’au bout de deux années d’acquisition, votre bien perd environ 10% de sa valeur, néanmoins vous pouvez avec un supplément faire assurer vos meubles à leur prix d’achat.

En ce qui concerne les objets précieux, si vous en possédez beaucoup il est conseillé de souscrire à une assurance spécifique pour les objets de valeur. Vous pouvez faire estimer vos objets précieux par un expert en amont de la souscription et présenter l’estimation à votre assureur qui devra la valider.

Faites attention à bien évaluer vos biens au moment de la déclaration pour éviter tout litige avec votre assureur au moment du sinistre. En cas de surévaluation, vous paierez une cotisation plus chère que ce que vous devriez payer, et vous ne serez remboursé qu’à la valeur réelle de vos biens. En cas de sous-évaluation, votre assureur peut vous accuser d’avoir fait une fausse déclaration pour payer des cotisations moindres, il pourra alors réduire la valeur de vos indemnités et vous recevrez un remboursement inférieur à ce que vous auriez dû recevoir. Dans les deux cas, votre assureur peut également décider de rompre votre contrat pour fausse déclaration.